ÎLE DE ONS

HISTOIRE

Île de Ons: de la préhistoire à l’époque contemporaine.

» Préhistoire

Les premiers indices d’habitants à Ons correspondent à des villages de culture castreña (celtes) de l’âge du bronze.
Le plus connu qui est encore sans fouiller se trouve au-dessus du Barrio de Canexol et il est connu comme « Castelo dos Mouros ».

L’autre castro connu est le «Coba da loba » au nord de lîle de Ons. De se castro on a trouvé seulement des vestiges de céramiques, carreaux et autres traces du site.

Récemment, des travaux prospection archéologique ont découvert l’existence de plusieurs représentations graphiques ou pétroglyphes attribués à une étape historique entre le IVe siècle av. J.-C. et le IIe siècle ap- J.-C., quelque chose presque inédite dans le territoire insulaire.

Le Castro de Canexol.
Le manque de prospection du castro qui se trouve à Canexol fait qu’il n’y ait pas de registres de l’occupation romaine dans l’île parce que ces villages avaient l’habitude de s’installer dans les villages celtes préexistants. Cependant, la présence romaine est pratiquement constatée avec la récente trouvaille d’un site dans les alentours de Canexol. Sa situation et les structures et matériaux qu’il présente sont associés à une exploitation de ressources marines de l’époque romaine.

» Antiquité

» Moyen Âge

L’occupation sueva et wisigothique en Galice n’a pas laissé de trace à Ons.

Toutefois, les vestiges existants suggèrent un dépeuplement total du territoire à cause de leurs attaques.

Pirates et corsaires à l`Île de Ons
L’époque moderne a été une période d’instabilité à Ons à cause des nombreux pillages et sièges de pirates. À la fin du XVIe siècle, le siège des corsaires anglais a commencé. Francis Drake est le plus connu et le plus craint même par le sien et par les pirates turcs et berbères. Le pillage et l’incendie des dépendances de ce lieu, se sont terminés par la fuite vers la côte des colons au XVIIIe siècle.

» Époque moderne

» Époque contemporaine

Au XVIe siècle, l’église avait accordé l’île comme fief à la famille Montenegro mais les habituelles attaques de corsaires et de pirate pendant le Moyen Âge ont fait que l’île soit dépeuplée au XVIIIe siècle. En 1810, l’Assemblée provinciale d’Armement et de Défense a décidé de fortifier l’île, c’est ainsi que la propriété des Montenegro a été plus sûre.
De cette époque-là il faut remarquer les forteresses de Pereiró, dont ils ne restent que quelques pierres et celle du « Castelo de Roda », qui se trouve près du quai. L’augmentation de la sécurité a permis le repeuplement et il y a eu une division parcellaire de terrains que l’État cédait aux habitants insulaires pour les cultiver à l’échange d’une redevance.

En 1929, Manuel Riobó a acheté l’île est y a installé une société commerciale consacrée au séchage et à la commercialisation de poulpe et de congre, qui a fait que les habitant insulaires deviennent des spécialistes de ses espèces. En 1940, L’État a exproprié l’île pour la défense nationale et le Ministère de l’Armée s’est chargé d’elle en 1943 avec l’intention d’y installer une base de sous-marins qui n’est jamais arrivée à se construire. Pendant les années 40 et 50 l’île de Ons a vécu sa meilleure époque, avec près de 500 habitants. Le dépeuplement progressif à peine 20 ans après a été dû à un manque dans l’amélioration des conditions de vie des habitants de l’île, il est allé de pair avec celui des îles Cíes, l’augmentation touristiques a été spécialement important à partir des années 70. Actuellement, Ons est la seule des îles atlantiques qui conserve encore une population stable, de moins de 20 personnes.

N’ATTENDEZ PLUS…

RÉSERVEZ MAINTENANT VOTRE BILLET

Le billet pour la destination de vos rêves
- +
- -
- +

AVIS IMPORTANT

SI VOUS ARRIVEZ À PARTIR DU 15 MAI (SAUF CAMPISTAS) SUR LES ÎLES CÍES OU ONS, avant d'acheter le billet, vous devez obtenir l'autorisation demandée par La Xunta de Galicia, qui vous fournira le code préalable. - réserve (nécessaire pour acquérir le billet de bateau).

VOUS POUVEZ AUSSI PROFITER …