Histoire des Îles Cies

Préhistoire

Les îles Cíes ont été un lieu de passage de l’homme du paléolithique, du mésolithique et du néolithique mais elles n’ont constitué une colonie que jusqu’à l’âge du bronze. Différents outils qui peuvent être attribués au mésolithique de cette époque ont été trouvés (il y a environ 10 000 ans) mais pas de restes correspondants à des étapes préhistoriques postérieures (néolithique et chalcolithique) n’ont été trouvés. De l’âge du bronze il faut souligner le village castreño (celtes) d’ « As Hortas » situé sur le versant occidental du mont Faro et d’autres références ou structures pareilles qui se trouvaient à Alto da Campá, qui n’ont pas encore été vérifiées.

Le village d’ « As Hortas » est de type castreño (celtes) – romains, il a été ainsi classé d’après les structures et les restes qui ont été trouvés. Cet espace a une série d’abris naturels d’entre lesquels il faut souligner celui qui est connu comme l’ « autel druidique » que de nombreuses personnes ont interprété comme consacré aux sacrifices en honneur aux dieux.

Lire plus Lire moins

Antiquité

Aux îles Cíes ou « îles des dieux » comme les appelaient les Romains, il y a des preuves claires du passage de cette civilisation. Les restes romains pareils au village d’ « As Hortas » trouvés aux îles Sud, des céramiques et même un anneau en or du IIe siècle ap- J.-C. indiquent que dans ces îles, que Pline a appelé îles Siccas (arides), il y a aussi eu un village ou un poste de surveillance pour les navires marchand, non confirmé.

Ce paradis naturel se situe aussi dans la légende de Jules César qui a lutté contre les Herminios qui étaient réfugiés là. Cependant, l’invincible général n’a pas été capable de faire fléchir par les armes la bravoure de ce peuple et il les a fait se rendre par le siège et la faim

Lire plus Lire moins

Moyen Âge

Nas Illas Cíes ou “Illas dos Deuses”, como as denominaron os romanos, existen claras evidencias do paso desta civilización. Os restos romanos similares ao poboado de “As Hortas” atopados na Illas Sur, xunto coas cerámicas e ata un anel de ouro que data do século II d.c., suxiren que, nesas illas, as que Plinio denominou Illas Siccas, existiu tamén un asentamento ou posto de vixilancia para as naves mercantes, aínda sen confirmar.

Neste paraíso natural sitúase tamén a lenda de Xulio Cesar que loitou contra os Herminios refuxiados nestas terras. Porén, o invencible xeral foi incapaz de dobregar polas armas a bravura deste pobo e non lle quedou máis solución que a rendición polo asedio e a fame.

 

Lire plus Lire moins

Époque contemporaine

Actuellement, les Îles Cíes font partie du Parc National Maritime – Terrestre des Îles Atlantiques. Il s’agit de la deuxième destination touristique avec plus d’affluence de la Communauté autonome, après la cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle.

Jusqu’à la moitié du XXe siècle, les îles Cíes ont été habitées par assez de familles qui les ont lentement abandonnées à cause des faibles moyens et ressources qu’ils avaient dans cet entourage.

Pendant les dernières décennies, les visites touristiques ont commencé à augmenter de façon exponentielle et actuellement, les îles Cíes sont devenues la deuxième destination touristique de la Galice, après la cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle,

Lire plus Lire moins

Edad Contemporánea

Actualmente las Islas Cíes forman parte del Parque Nacional Marítimo – Terrestre de las Illas Atlánticas. Se trata del segundo destino turístico con mayor afluencia de la Comunidad, tras la catedral de Santiago de Compostela.

Hasta mediados del siglo XX, las Islas Cíes estuvieron habitadas por bastantes familias que las fueron abandonando paulatinamente, debido a los escasos medios y recursos de los que disponían en este entorno. Su modo de vida se fundamentaba en la agricultura y pesca de autoconsumo y en ocupaciones como cuidadores o temporeros en las fábricas de salazón, mientras permanecieron abiertas.

Actualmente, la mayor parte del archipiélago de las Islas Cíes es propiedad del Gobierno Autonómico y su uso es fundamentalmente turístico. En las últimas décadas, las visitas turísticas se han ido incrementando exponencialmente y, en la actualidad, se ha convertido en el segundo destino turístico de Galicia, después de la Catedral de Santiago de Compostela, razón por la cual surgió la necesidad de establecer diversos sistemas de protección. Hoy no existe una población permanente, pero todavía quedan unas escasas casas construidas en los años 60-70.

Lire plus Lire moins

Choisissez votre destination